les harmoniums du secteur Albi-Nord (Tarn)

(inventaire non exhaustif...)

l'harmonium DEBAIN de Castelnau-de-Levis
l'harmonium DEBAIN de l'église de la Madeleine d'Albi
l'ancien harmonium MEINVERC de l'église de Lescure
l'harmonium MEINVERC de la chapelle Saint-Martin (La Renaudié Albi)
l'harmonium RICHARD de l'église Saint-Pierre d'Arthès
l'harmonium Rodolphe-Debain de la chapelle Notre-Dame de Saint-Juéry
l'ancien harmonium KASRIEL de l'église Saint-Georges de Saint-Juéry

 

 

 


 

l'harmonium DEBAIN de Castelnau-de-Levis

l'harmonium situé dans une des chapelles de l'église de Castelnau de levis présente plusieurs caractéristiques originales: le meuble en chêne et le banc assez élégant semblent assez récents et très propres, mais la partie musicale plus ancienne et inadaptée pour ce meuble ou incomplète ; en effet, la place libre au dessus du clavier laisse penser qu'il a pu exister un autre mécanisme (autre clavier ou dispositif de jeu mécanique ou à cylindre?) qui aurait disparu.

.....

la composition de la partie harmonium est en tous points identique à celle relevée sur l'instrument ci-dessous à gauche (1899) appartenant à une collectionneuse, et présente toutes les caractéristiques de la facture Debain (Alexandre-François Debain, facteur de piano et d'harmonium, né à Paris le 6 juillet 1809 et décédé le 3 décembre 1877. On lui doit le dépôt du brevet de l'harmonium, en 1842).

registres des basses :   registres des dessus :
grand-jeu   Céleste
Cor anglais 8'   Flûte 8'
Bourdon 16'   Clarinette 16'
Sourdine   Soprano
Saxophone   Tremblant
Forte   Forte
  expression sous le clavier au centre  

 

 

la disposition à deux claviers, la forme des boutons de registes, la poignée du transpositeur, se retrouvent dans l'harmonium d'Etel (bretagne) , restauré récemment (ci-dessous) mais la profondeur est insuffisante dans l'instrument de Castelnau de Levis, pour un second clavier à anches libres ; cet espace a-t-il contenu un clavier de célesta? un mécanisme automatique?

l'harmonium Debain d'Etel (bretagne)

Les instruments Debain ont toujours été de grande qualité et sont très recherchés par les collectionneurs. En conclusion, la partie musicale de cet instrument proviendrait d'un harmonium Debain de la fin du XIXème siècle, et semble avoir réutilisée dans un meuble plus récent qui comportait un second dispositif (serinette, antiphonel, automate à cylindre...) pour constituer un instrument de salon (?). Cette partie "profane" pourrait avoir disparu lors de son installation à l'église de Castelnau de levis... à vérifier par un démontage complet et le relevé des numéros de série.

***

 

 

 

 

 

haut de page


l'harmonium DEBAIN de l'église de la Madeleine d'Albi

 

........

composition :

registres des basses :   registres des dessus :
grand-jeu   Céleste
Cor anglais 8'   Flûte 8'
Bourdon 16'   Clarinette 16'
Clairon 4'   Fifre 4'
Basson 8'   Hautbois 8'
Forte   Forte
sourdine   Tremolo
     
genouillère ouvre 3-4 expression sous le clavier au centre genouillère ouvre 3-4

.......

 

état : partie musicale et meuble en bon état, deux ou trois anches muettes dans les dessus, mais le sommier est très attaqué par le ver à bois; la soufflerie semble également en bon état. Le boudin d'étanchéité périphérique a été refait en matière synthétique.

.....

historique : le meuble porte les numéros : 8009 à gauche, et 13839 à droite et un médaillon d'exposition faisant référence à l'année 1860 ; sur le site de J.Schwartzenruber (orgue Puget) on peut lire : " 1864 : Des bienfaiteurs offrent à l'église un harmonium Debain "

ce pourrait être la date de fabrication de l'instrument, mais un amateur éclairé (www.harmonium.forumactif.net ) avance les arguments suivants:

*présence de Céleste (J'ai cru comprendre qu'il n'y en avait pas avant 1865 environ (?))
*finition des claviers différente (qui se rapproche plus de ce que Debain faisait après 1870)

il est donc possible que l'instrument original ait été transformé, qu'une partie musicale plus récente ait trouvé place dans un meuble plus ancien. Seul un démontage complet et le relevé des numéros de sommier et mécanique permettra d'affiner la date.

les genouillères caractéristiques de Debain

conclusion : il s'agit d'un Debain relativement ancien (premier numéro inférieur à 10000 ) et datant certainement pour la partie musicale d'avant 1875. Il est en bon état de conservation, mais il faudrait poursuivre le traitement effectué en 2011 contre le ver à bois.

 

***

 

 

 

 

 

haut de page


l'ancien harmonium MEINVERC de l'église de Lescure

 

.....

instrument vermoulu, rongé par l'humidité, en ruine

 

.....

le sommier à cartouches, les anches très oxydées, et le système particulier des registres à soupapes pyramidales

 

la plaque "MEINVERC" 10 rue de la Tour Malakoff

quelques pièces ont été récupérées, le reste mis en décharge en mai 2011

***

 

 

 

 

 

haut de page


l'harmonium MEINVERC de la chapelle Saint-Martin (La Renaudié Albi)

 

petit instrument, du même facteur que le précédent, en bien meilleur état de conservation, malgré quelques placages décollés.

.....

composition :

registres des basses :   registres des dessus :
Cor anglais 8' expression au centre Flûte 8'
Bourdon 16'   Clarinette 16'
Dulciana   Musette 16'
Sourdine   Voix Céleste
Tremolo   Tremolo
Forte   Forte
  genouillère grand-jeu  

 

.....

nécessiterait un traitement contre les vers

***

 

 

 

 

 

haut de page


l'harmonium RICHARD de l'église Saint-Pierre d'Arthès

.....

composition :

registres des basses :   registres des dessus :
expression   Voix Céleste
Cor anglais 8'   Flûte 8'
Bourdon 16'   Clarinette 16'
Clairon 4'   Fifre 4'
Basson 8'   Hautbois 8'
sourdine   Musette
Tremolo   Tremolo
Forte   Forte
  genouillère grand-jeu  

 

.....
le médaillon du constructeur et les batons de tirage des registres

l'ensemble nécessiterait un traitement contre les vers du bois

***

 

 

 

 

 

haut de page


l'harmonium Rodolphe-Debain de la chapelle Notre-Dame de Saint-Juéry

origine: la maison Rodolphe fondée par Pierre-Louis-Alphonse Rodolphe existe depuis 1850, et a produit de très nombreux instruments, souvent primés aux expositions universelles. Après la mort d'Alexandre Debain, également fondateur d'une illustre maison, le médaillon de marque porte la mention "Rodolphe successeur de Debain", puis "Rodolphe-Debain" traduisant la volonté d'associer les qualités propres aux deux fabriques. cet instrument pourrait donc dater de la fin du XIXème siècle, seul le relevé du numéro de série pourrait permettre d'en préciser la date.

......

en Juillet 2010 à l'église Saint-Georges, et après les travaux de remise en état

Juillet 2010: aspect extérieur: remisé depuis probablement plusieurs décennies dans le bas-coté gauche de l'église Saint-Georges, le meuble empoussiéré semble n'avoir pas trop souffert de l'humidité de l'église, mais a subi à l'intéreur l'attaque du ver à bois; le meuble est en chêne ciré, clavier plaqué d'ivoire, tirants de registres batons ronds et pastilles de porcelaine. il manquait deux tirants de jeux: "fifre" et "forte" de droite

....
traitement de la soufflerie, pompes et réservoir, et nettoyage des anches

travaux réalisés en Août 2010: démontage et nettoyage complet, traitement des parties attaquées, cirage du meuble réglage des jeux de la mécanique (clavier, registres), réfection du pupître réparation de la pédale décrochée, confection de deux tirants à l'identique la sonorité des jeux de gauche, est ronde et l'attaque est franche, elle fait même penser au système américain "aspirant", qui a quelquefois été utilisée par ce facteur

registres des basses :   registres des dessus :
 
expression
 
Cor anglais 8'   Tremolo
Bourdon 16'   Flûte 8'
Clairon 4'   Clarinette 16'
Basson 8'   Fifre 4'
Jeux doux   Hautbois 8'
Forte   Voix Céleste
    Forte
  genouillère grand-jeu  

transféré aujourd'hui à la chapelle Notre-Dame, il permet d'accompagner et de soutenir les chants de l'assemblée, certains jeux approchant les sonorités des fonds de l'orgue (même si certains travaux seraient encore nécessaires : remplacement ou accord de certaines anches, traitement du meuble en profondeur)

......

***

 

 

 

 

 

haut de page


l'ancien harmonium KASRIEL de l'église Saint-Georges de Saint-Juéry

origine: la maison Kasriel a été fondée à Paris en 1839, et a produit des harmoniums mais aussi des pianos jusqu'en 1984 ! C'est la dernière manufacture française d'harmonium à avoir fermé ses portes. Les instruments produits par cette maison ont souvent été primés aux différentes expositions universelles; sur le couvercle figure le médaillon: "les petits-fils de Kasriel", ce qui situe l'instrument à la charnière XIXème - XXème siècle. Sur la première touche du clavier, on peut lire difficilement "1907"

état actuel: aspect extérieur: placé dans la bas-coté gauche, le meuble verni est très attaqué par le ver à bois, et les touches du clavier restent abaissées; la soufflerie souffre de nombreuses fuites, certaines notes parlent en permanence, ce qui rend l'instrument inutilisable.

...

composition :

registres des basses :   registres des dessus :
 
expression
 
Cor anglais 8'   Flûte 8'
Bourdon 16'   Clarinette 16'
Basson 8'   Hautbois 8'
Violoncelle   Voix Céleste
Sourdine   Musette
    Harpe éolienne
    Tremolo
Forte 3-4   Forte 3-4
Forte 1-2   Forte 1-2
  genouillère grand-jeu  

à noter l'absence de jeu de 4 pieds (clairon-fifre), et la présence de deux jeux ondulants (Voix Céleste et Harpe éolienne), qui font plutot penser à un instrument de salon.

cédé à un particulier en 2011, de nouveaux problèmes sont apparus au démontage (clavier voilé, nombreuses anches cassées...) qui compliquent la remise en état toujours en cours

***

 

 

 

 

 

haut de page