5. LE MEUBLE

 

c'est sans doute la partie qui a le plus souffert au cours de la longue vie de cet instrument...mais ne soyons pas plus puriste que le constructeur lui-même: il s'agit de grandes séries de plusieurs milliers d'instruments par an, et on remarque l'emploi de bois très tendres donc très légers. Etait-ce dans le but d'alléger l'instrument, ou pour favoriser la résonance musicale, ou bien parce que pendant l'année 1867 où l'entreprise connaissait des difficultés (qui ont conduit à une faillite en 1868...), la qualité d'une partie de la construction a baissé...Toutes les parties "légères" ont été attaquées par les parasites du bois, et afin d'éradiquer le phénomène, de nombreux trous ont été percés pour injecter le traitement profondément dans l'épaisseur du bois.C'est également la raison de l'ouverture carrée que l'on aperçoit ci-dessous à gauche, car toute la partie supérieure des cotés du meuble est creuse; c'était la seule façon pour traiter le bois à l'intérieur.Par ailleurs, certaines parties de la soufflerie sont brutes de sciage, la qualité du placage à l'intérieur du meuble est très inégale, on trouve même du papier peint (!) dans les deux niches qui accueillent le clavier transpositeur! (ci-dessous à droite) heureusement, malgré toutes ces vicissitudes, l'aspect extérieur est resté intact.

 


le coté droit; on voit en bas le support de la partie musicale qui a travaillé sous le poids
et les petits trous qui ont permis l'injection du produit

 

 


renforcement des supports de la soufflerie qui soutient tout le reste

 

 


sous les colonnettes du pied droit, une signature (Van Gilsec ?)

 

 


passage du produit contre les vers à bois: pinceau et seringue...

 

 


mise en cire après traitement et rebouchage des trous

 

 


le coté gauche après un premier lustrage

 

 


la face avant et l'ouverture des pédales quelque peu "orientale"...

 

 


les traces de fixation de l'axe du levier du souffleur sur le panneau arrière

 

 


les colonnettes démontées

 

 


traitement des différents montants et de la barre de pédale

 

 


les deux pédales très attaquées; traitement et rebouchage des trous

 

 


un assemblage quelque peu massacré...

 

 


reconstitution des queues d'arondes

 

 


la traverse arrière réparée et teintée

 

 


reconstitution des tenons de la face avant et emplacement des colonnettes

 

 

 


le remontage a commencé...

 

 


mise en place des différents montants et de la barre des pédales

 

 

................
détail des colonnettes et des poignées de bronze doré

 

enfin, pose du couvercle, et lustrage final; le remontage de la partie musicale peut commencer!

 

 

 

 

haut de page


accueil ... historique ... St-Georges ... démontage ... le meuble ... remontage ... extraits sonores ... liens